À propos du centre d'instruction d'été des cadets

 

Bien que différents programmes pour les jeunes hommes, axés principalement sur les sujets liés à l’aviation, aient vu le jour au milieu des années 1930, les Cadets de l’Aviation royale du Canada ont été créés, à titre de mouvement national, en 1940. L’organisation a été fondée officiellement en 1941, en complément au Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique (PEACB) de la Seconde Guerre mondiale. À l’époque, l’organisation avait pour but de familiariser les jeunes avec tous les aspects de la vie militaire en les exposant aux notions de base de la formation du personnel de bord et du personnel au sol afin de les préparer à s’enrôler dans l’Aviation royale du Canada (ARC) en temps de guerre. Aujourd’hui, quelque 70 ans plus tard, l’Organisation des cadets de l’Air compte plus de 23 000 jeunes Canadiens et Canadiennes de 12 à 19 ans et vise principalement à développer les qualités de chef et de bon citoyen, à promouvoir la bonne forme physique et à stimuler un intérêt envers l’aviation et l’aérospatiale en général.

En Ontario, l’instruction d’été des cadets de l’Air a été officiellement offerte pour la première fois à Aylmer, dans les années 1950, sur le site de l’actuel Collège de police de l’Ontario, qui était alors un terrain d’aviation datant de l’époque du PEACB. À cette époque, un groupe de cadets issus de différents escadrons au sein d’une même région géographique étaient emmenés dans un camp temporaire mis sur pied par l’ARC. L’instruction était offerte par des officiers des escadrons, avec le soutien de la base hôte de l’ARC et de quelques renforts. Hormis un niveau variable de soutien et d’engagement de la part du personnel de la base de l’ARC, ce modèle est demeuré essentiellement le même jusqu’au milieu des années 1960. Au cours de cette période, l’instruction d’été des cadets de l’Air a déménagé à la base de l’ARC Clinton pendant quelques années, avant de déménager, en 1960, à son emplacement actuel, dans la partie sud-ouest de l’ancienne base de l’ARC Trenton. Au départ, le site s’appelait Camp d’été de la base Trenton, puis il a été rebaptisé Camp d’été de la BFC Trenton, avant de prendre le nom de Camp des cadets de l’Air Trenton (CCAT) en 1974; il a pris le nom de Centre d’instruction d’été des cadets de l’Air Trenton (CIECAT) en 1996 quand tous les camps de cadets ont été renommés Centre d’instruction d’été des cadets (CIEC).

Un élément qui n’a cependant pas changé, c’est la « cloche ». Utilisée pour la première fois à Aylmer, cette cloche a joué un rôle crucial : elle était suspendue bien en vue à l’extérieur de la tente servant de quartier général et on la faisait sonner bruyamment pour signaler des urgences, donner le signal du réveil, annoncer les rassemblements obligatoires et annoncer chaque heure. Elle a conservé son fini brillant grâce à des petits groupes de cadets dévoués qui, en raison de divers petits méfaits, étaient affectés à cette tâche. La cloche a été déménagée à Clinton, puis à Trenton, où elle demeure un point central du centre d’instruction. Des petits malins ont maintes fois essayé de relever le défi pas aussi anodin qu’on le croit de retirer le battant (marteau intérieur de la cloche) et on a retrouvé celui-ci à divers endroits au fil des ans. Bien que son rôle soit aujourd’hui purement symbolique et protocolaire, la cloche demeure un élément constant d’un centre d’instruction qui a subi d’importants changements depuis sa création. De nombreux écussons et insignes non officiels de l’unité arborent la cloche, qui est étroitement liée à l’identité de l’unité.

Au début, tout se passait sous des tentes. Il y avait de multiples rangées de petites tentes pouvant accueillir de 8 à 12 cadets, des tentes plus grandes servant de salles de classe et une longue tente abritant le mess et les cuisines. Les installations étaient reliées entre elles par des promenades en bois et les chemins étaient indiqués par des rangées de pierres peintes en blanc. Quand il faisait très chaud, on relevait les parois des tentes, puis on les rabaissait rapidement dès la première piqûre des moustiques, au crépuscule! Les repas étaient servis dans des bacs de foin qu’on apportait de la cuisine principale. Les conditions ont été améliorées avec la mise en place de socles de béton pour les tentes et l’installation de la plomberie dans les tentes de douche.

Vers le milieu des années 1960, la responsabilité de l’instruction est passée du personnel de l’escadron au personnel dévoué du camp qui était composé de quelques employés permanents, de membres de la Force régulière et de renforts de la Réserve durant l’été, et d’un nombre important d’officiers de la Réserve provenant du personnel des escadrons de cadets qui consacraient sept semaines entières à l’instruction d’été. En 1968, lors de l’unification, la Liste des instructeurs de cadets a été créée à titre de sous-composante de la Force de réserve et les officiers indiqués sur cette liste constituaient la principale source de membres du personnel. La Direction des cadets a établi les normes de cours pour l’ensemble du pays, mais chaque centre d’instruction préparait ses propres plans d’instruction en fonction de l’accès aux installations et de la disponibilité des ressources dans la région. Si le nom et le contenu de certains cours ont changé au fil des ans, il demeure que l’instruction à Trenton a toujours été axée sur la formation élémentaire, les techniques de leadership et d’instruction, la survie pour équipage de vol, le conditionnement physique, les sujets liés à l’aviation et le contrôle de la circulation aérienne. Bien que l’école de vol à voile soit un établissement distinct du centre d’instruction, pendant de nombreux étés, les cadets et le personnel de cette école étaient logés et nourris dans les limites des opérations du centre d’instruction.

L’année 1975 a été marquée par la participation des premières filles et par la construction des premiers abris solides. Il s’agissait de longues baraques pouvant accueillir entre 70 et 80 cadets chacune. Les baraques des filles étaient reliées à une installation sanitaire, mais les garçons continuaient d’utiliser les tentes de douche et de toilette. En 1980, tous les logements et toutes installations sanitaires se trouvaient dans des abris solides, seules la cantine, la chapelle, l’aire d’entreposage, la zone d’accueil et d’admission ainsi que quelques salles de classe étaient encore sous des tentes. Aujourd’hui, elles sont toutes été dans des constructions permanentes ou semi-permanentes. Le CIECAT est déménagé temporairement à la Sir James Whitney School for the Deaf, à Belleville, en 1999, année où le ministère de la Défense nationale a utilisé les installations de Trenton comme centre d’accueil des réfugiés du Kosovo.

En 1996, la Direction des cadets a lancé un « projet de stabilisation » visant toute l’instruction d’été des cadets de l’Air en vertu duquel la Direction assumait dorénavant la responsabilité de l’élaboration des plans d’instruction. Cette centralisation a contribué à uniformiser l’instruction offerte dans tous les centres et a également permis de faire un examen plus exhaustif de l’instruction. Une mise à jour du Programme des cadets est en cours de mise en œuvre pour les trois éléments. En 2012, ce sont les cours de quatrième année des CIEC qui ont été mis à jour. Bien que les sujets des cours demeurent les mêmes, les cours ont été remaniés afin d’être à jour, de demeurer pertinents, d’être adaptés à l’âge et d’offrir plus d’activités pratiques. En outre, les cours semblables dont le contenu est identique dans les trois éléments partagent maintenant les mêmes normes et plans.

En 2010, le CIECAT a célébré ses 50 ans d’existence. À cette occasion, la ville de Quinte West lui a accordé le droit de cité.